Identifier l’insecte

 

LES GUÊPES SOCIALES

Les Vespidae forment une super famille d’insectes hyménoptères comprenant des guepes sociales et de nombreuses guêpes solitaires. Il s’agit de la plus nombreuse famille de guêpe avec plus de 5000 espèces.

GUEPESe

La colonie

Le nid est constitué d’alvéoles de carton que les guêpes produisent en mastiquant du bois pour le mélanger à leur salive. Ce procédé de fabrication a été étudié par l’homme pour la technique de fabrication du papier à partir de la cellulose du bois. Chaque alvéole est destiné à recevoir un œuf. Une fois déposé par la reine, celui-ci mettra environ vingt jours pour parvenir à l’état adulte.

La reine ou la femelle fondatrice (l’appellation dépend de l’espèce) détient un stock de spermatozoïdes qui lui servira durant toute sa vie. Elle gère la fécondation des œufs qu’elle va pondre. Fécondés, ils donneront des individus femelles ; non fécondés, ils donneront des individus mâles qui sont par conséquent haploïdes.

GUEPESe1

Par la suite, le type de nourriture que les larves reçoivent permet de déterminer la possibilité qu’elles auront de se reproduire.

Pendant la saison, la colonie voit croître des individus femelles, nourris et élevés pour devenir des ouvrières : elles passeront leur vie à s’occuper de la survie du nid en allant chercher la nourriture et en élevant les nouveaux individus. Ces ouvrières peuvent être fertiles et participer à la croissance de la colonie. À la fin de l’été, les ouvrières construisent des alvéoles dans lesquelles la reine dépose des œufs destinés à devenir des futures reines et des mâles. rendus à maturité, ces individus reproducteurs se rassemblent pour un vol nuptial pendant lequel ils s’accouplent. Le mâle a un rôle strictement reproducteur, après l’accouplement, il meurt.

Alimentation

Les guêpes sociales sont omnivores avec une prédilection pour la viande. Elles chassent des mouches, des chenilles ainsi que d’autres insectes nuisibles (parasites du bétail par exemple) pour nourrir le nid, sans dédaigner les pièces de boucherie que les humains peuvent laisser à l’air libre.

Elles reconnaissent leur appartenance à une colonie grâce à des phéromones spécifiques au nid : une guêpe, même de la même espèce, sera ainsi rejetée par un nid auquel elle n’appartient pas. Elles savent également retrouver la position de leur colonie à la manière des fourmis en se repérant en fonction de la position du soleil.


LES GUEPES MACONNES

 

Les guêpes maçonnes ou potières sont les guêpes faisant partie de la sous famille des eumeninae, dans la famille des vespidae.

Ce sont des guêpes formant des petits nids d’argile ou de boue ou de particules de sable et argiles agglomérées avec de la salive. Ces nids sont si spécifiques à chaque espèce qu’il est possible de produire une clé d’identification des nids de guêpes sociales (certaines espèces sont solitaires, d’autres sont sociales.

Les eumenes construisent leur nid en assemblant des gouttelettes de boue.
Dans cette famille, on appelle guêpes potières celles  qui les fabriquent en forme de petit pot de terre remplis de chenilles paralysées avant que l’entrée en soit fermée d’un opercule de terre. La femelle fixe un seul œuf par cellule de terre, suspendu au bout d’un fil au-dessus des “provisions” de nourriture. Après l’éclosion, la larve reste suspendue et mange peu à peu son stock de chenilles.

  • Les odyneres (odyneruset genres voisins) font des nids de terre qui sont des galeries où des cellules sont aménagées par des cloisons les séparant. La plupart des espèces construisent ces nids dans le sol, ou des pans de terre (talus argilo-sableux en général). Les galeries souterraines sont parfois équipées d’une sorte de cheminée provisoire qui protège le nid (des prédateurs, de la pluie, de la déshydratation le temps de sa construction et de la ponte, avant que la femelle ne la détruise et en utilise la terre pour construire l’opercule qui fermera le nid. Les proies stockées dans ces nids sont le plus souvent des larves de charançon ou de chrysomeles, paralysées par une petite dose de venin.

GUEPESe3

  • Certaines espèces d’odynères font leurs nids dans des tiges creuses de végétaux, des nids récupérés d’hyménoptères ou des coquilles d’escargot.

 

  • Une femelle produit généralement une dizaine de nids, avant de mourir. Le sceliphron, qui peut construire ses nids dans les maisons, est une guêpe qui nourrit ses larves avec des araignées paralysées.

 

guepemac

 

Mon panier

Save & Share Cart
Your Shopping Cart will be saved and you'll be given a link. You, or anyone with the link, can use it to retrieve your Cart at any time.
Back Save & Share Cart
Your Shopping Cart will be saved with Product pictures and information, and Cart Totals. Then send it to yourself, or a friend, with a link to retrieve it at any time.
Your cart email sent successfully :)